Le rire de Dieu ; perles tirées du Talmud

Le rire de Dieu ; perles tirées du Talmud

Résumé

* Dès son premier livre, Récits du Mellah, Ami Bouganim s'est imposé comme le meilleur animateur de l'école mystique ludique qui prêche le rire pour mieux arracher les hommes au terrible esprit de sérieux et les initier à l'esprit de légèreté et de dérision. Les lecteurs pourront à nouveau apprécier son talent avec ce recueil de dires talmudiques réunis et présentés par ses soins. Non que le Talmud soit une partie de rigolade ni les maîtres qui le commentèrent des potaches. Mais en même temps qu'ils mirent au point une discipline intellectuelle capable de découvrir sans cesse des sens nouveaux à ce texte régissant la vie intime et publique des Juifs, ils inventèrent une tournure d'esprit humoristique qui invoque le ciel pour railler les prétentions de la Terre. L'humour talmudique est une réaction de l'intelligence sidérée par la sottise et le ridicule de certaines prétentions humaines : une sagesse consciente de ses limites terrestres, de ses faiblesses charnelles et de ses illusions surnaturelles. Le Rire de Dieu en offre les meilleures perles. * Ami BouganimVit à Jérusalem où il enseigne la philosophie. Il est l'auteur de plusieurs ouvrages dont les Récits du Mellah (JC Lattès, 1981), Le Cri de l'arbre (Stavit, 1983), Le Juif égaré (DDB, 1990).

Avis des internautes

Avis général

(Cet ouvrage n'a pas encore d'avis)

Donnez votre avis

  • EAN 9782757816318
  • Disponibilité Disponible
  • Nombre de pages 180 Pages
  • Longueur 18 cm
  • Largeur 11 cm
  • Épaisseur 1 cm
  • Poids 117 g
  • Distributeur Interforum

Ami Bouganim

Ami Bouganim, né en 1951 à Essaouira, est écrivain et philosophe, ancien responsable du département Éducation à l'Agence juive.ÿIl est l'auteur de romans, dont l'action se situe à Mogador-Essaouira, comme Récits du Mellah (Lattès, 1982), Le Charmeur des mouettes (La Chambre d'échos, 2005), mais aussi de nombreux essais, dont Walter Benjamin, Le rêve de vivre (Albin Michel, 2007) et Tel-Aviv sans Répit (Autrement, 2009).

empty